Dans les méandres d’un hôtel particulier du VIIe siècle, se côtoient sur 200m2  peintures, sculptures, photographies, installations sonores et street art pour un salon d’artistes sur le thème de l’érotisme, dans le centre-ville de Montpellier, ouvert au public jusqu’au 29 juin. Rencontre avec quelques artistes ayant accepté de nous parler de leur travail…


Lors du vernissage, Céline Otero, qui est à l’origine de cet audacieux projet, nous présente sa démarche : « Je veux que ce soit accessible à n’importe quel artiste, connu ou pas, on est tous pareil, c’est un échange. » Et, effectivement, chaque pièce de ce lieu d’exception renferme les œuvres d’un artiste exposant sa vision personnelle de l’érotisme.



Nous avons rencontré Marc Lafon autour d’un verre, qui nous dévoile sa façon d’aborder le sujet. Anciennement photographe pour Playboy France, Elle ou encore le Figaro, il propose ici sa série de photos sur papier à dessin dont les couleurs chaudes dégagent une atmosphère particulièrement feutrée. « En tant qu’auteur de portraits, j’ai toujours photographié des vedettes. Là, j’ai voulu travailler non pas sur des femmes en particulier mais sur ‘l’esprit de la femme’. C’est pour ça que mes personnages ne sont souvent pas identifiables », nous explique-t-il.



Toujours en photographie, la série d’autoportraits de Mademoiselle O, « Les bouches gourmandes », nous offre la vision rapprochée de cette bouche dégustant différentes sortes de bonbons, chewing-gum et fruits… Laissant place à l’imagination de chacun. Et c’est là où réside la finesse de l’artiste, dans la suggestion. « L’érotisme c’est sexuel, c’est tentant », nous dit-elle, « c’est chaud mais jamais vulgaire. Il y a un juste milieu dans l’érotisme. La série des bouches gourmandes, ce sont des photos non retouchées, on voit légèrement le duvet, le grain de peau. C’est ce que l’on retrouve dans les films X amateurs, cette réalité. »


La découverte continue, chacune des sept salles est une nouvelle expérience nous plongeant dans un univers particulier. Au détour d’un couloir, nous croisons une des modèles défilant pour la créatrice de corsets Séverine Dartois, et, dans la pièce principale sous les dorures, la douce Lili Chantilly nous offre un effeuillage burlesque suave et sucré.



Entre objets de séduction et performances, la femme occupe une place centrale dans cette exposition où prime la sensualité. Néanmoins, le street artiste Gum crée la surprise avec un style particulièrement figuratif où les phallus côtoient poitrines et autres vagins dessinés à même le mur… Une autre vision de l’érotisme, non moins licencieuse.



Si d’ici la fin du mois, vos pas vous portent vers Montpellier, nous vous conseillons vivement de partir à la découverte de ce salon pas commun. Une expérience haute en couleurs dans un lieu chargé d’histoire, une aventure hors du temps à apprécier jusqu’au 29 juin.

Emoï


Informations Pratiques:

Exposition d’Art Collectif avec des photographies de : Marc Lafon, Eric Blanc, Melle O Ananda, Regi Francis Porras, Les œuvres de « Gum » l’Art Urbain », des sculptures de Marie et des peintures de Muriel Persil.

31 rue de l’Argenterie

34000 Montpellier

Ouvert au public du lundi au vendredi de 14h à 17h, le matin sur rendez-vous (Contact: Céline 06 98 20 22 20)

Crédit photo d’illustration : Eric Blanc



Partager cet article :


Partager cet article sur Facebook